Palestine-18

Solidarité avec le peuple palestinien

29 mars, 2014

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau est lancée la Première Semaine Internationale de Boycott de Mekorot

Classé dans : B - Action 2012 - 2013 — palestine18 @ 11:27

stopmekorot.org <http://stopmekorot.org>

Des militants du monde entier prennent part à une semaine d’action contre la société nationale israélienne de l’eau, Mekorot, le principal acteur de la ségrégation en matière d’eau visant les Palestiniens. La semaine est lancée le 22 mars, Journée Mondiale de l’Eau, et dure jusqu’au 30 mars, date à laquelle les Palestiniens célèbrent la Journée de la Terre pour protester contre le vol systématique par les Israéliens des terres et des ressources.La mobilisation constitue une réponse à un appel des organisations palestiniennes, PENGON/ Amis de la Terre-Palestine, Comité Palestinien du BDS et la Coalition pour la Défense de la Terre.

Dénoncer la ségrégation en matière d’eau de Mekorot

La Campagne Stop Mekorot est issue de l’action civique dans des pays où Mekorot a essayé de s’implanter par des contrats lucratifs souvent liés à es démarches de privatisation de l’eau. Mekorot prétend vendre son “expertise” en matière d’eau, mais cache son rôle dans le refus persistant de l’accès à l’eau pour les Palestiniens, qui comprend sa collusion avec l’armée israélienne dans la destruction des infrastructures hydrauliques palestiniennes, tout en fournissant des quantités d’eau illimitées aux Israéliens. Les pratiques de Mekorot ont été dénoncées par l’Onu et les groupes de défense des doits de l’homme, cependant des gouvernements ont traité avec Mekorot comme si de rien n’était. Il y a toutefois des signes de changement. Aux Pays-Bas, Vitens, la plus grande société d’approvisionnement en eau du pays, a mis un terme à son contrat avec Mekorot , juste quelques jours après avoir signé la convention mentionnant l’implication de Mekorot dans l’occupation militaire par Israël de la Palestine. En Argentine, les participants à la campagne ont réussi à faire suspendre un contrat gouvernemental important de plusieurs millions de dollars avec Mekorot pour la construction d’une station de traitement des eaux usées.

Pour les 6 raisons fondamentales de boycotter Mekorot, voir: http://stopmekorot.org/6-reasons-to-boycott-mekorot/  <http://stopmekorot.org/6-reasons-to-boycott-mekorot/>

Empêcher la ségrégation en matière d’eau de Mekorot de devenir mondiale

La campagne Stop Mekorot a pour but de dénoncer les partenariats avec Mekorot et de l’amener à rendre des comptes pour sa complicité dans les violations du droit et dans la mise à mal des droits humains des Palestiniens. Pour lancer la semaine, lors de la Journée Mondiale de l’Eau, les participants à la campagne ont organisé:

  • un Coup de Tonnerre pour augmenter la prise de conscience du public sur Mekorot, à 18 h GMT. Plus de 250 personnes se sont inscrites au Coup de Tonnerre avec une portée sociale de plus de 300.000.
  • Les réalisateurs de la série “Les Aventures de l’Apartheid” y ont contribué par une vdeo sur YouTube qui tourne en dérision les affirmations de Mekorot, en les opposant aux réalités barbares de l’occupation, video que l’on peut trouver ici : https://www.youtube.com/watch?v=xunD5IgGFyc (disponible en anglais, espagnol, portugais, italien et français)
  • Dans le monde les participants à la campagne organisent des actions pour marquer la semaine:
  • Au Portugal, le premier pays à lancer une campagne en 2009, les militants se rassembleront sur la principale place de Lisbonne pour appeler EPAL, la société de service des eaux de Lisbonne à ne pas renouveler son protocole d’accord avec Mekorot qui doit être renouvelé cet été. Ceci est la suite des efforts faits au Parlement portugais cette semaine pour dénoncer le contrat. En Italie, un “point de contrôle de l’eau” sera présenté au cours d’une réprésentation de théâtre de rue, pour protester contre l’accord de coopération signé entre Acea, société des eaux de Rome et Mekorot.
  • Tout une suite d’évènements et de débats se tiendront en Argentine, aux USA, en Grèce, en Uruguay.
  • Dans une dizaine de pays d’Europe, des Amériques et d’Asie, des initiatives médiatiques et des efforts pour accroître la prise de conscience auront lieu.

On peut trouver le calendrier complet sur stopmekorot.org <http://stopmekorot.org/> website.

Pour prendre part aux activités pendant la semaine voir: http://stopmekorot.org/take-action

(traduit de l’anglais par Y. Jardin)

18 mars, 2014

Quelle hypocrisie des USA, France et compagnie pour la Crimée ! Coup de gueule de l’AFPS 90

Classé dans : B - Action 2012 - 2013 — palestine18 @ 10:24

 

-          Quand on sait que la Palestine est occupée, colonisée, annexée, volée, pillée depuis plus de soixante ans !

-          Quand on sait qu’Israël se moque de toutes les résolutions à son encontre !

-          Quand on sait qu’Israël annexe à tour de bras, déplace des populations, fait de la ségrégation au sein de sa population !

-          Quand on sait qu’Israël construit encore et toujours dans les territoires Palestiniens !

-          Quand on sait qu’Israël bombarde impunément des poches de résistants palestiniens

-          Quand on sait qu’Israël arraisonne des bateaux sur les eaux internationales !

-          Quand on sait qu’Israël élimine par des assassinats ciblés partout dans le monde des hommes et femmes luttant pour la libération de leur pays !

-          Quand on voit la frilosité des soit disant négociations pour un accord de paix !

-          Quand on voit l’indifférence des puissances ONU, USA, EU sur ces comportements hors la loi !

-          Quand on voit l’acharnement et même les condamnations sur ceux qui veulent, par de la résistance non violente à travers le Boycott, Désinvestissements, Sanctions,

-          Quand on déclare et qu’on rédige une circulaire pour interdire la pratique du boycott !

 

Aujourd’hui, face à la Russie, qui a organisé un semblant de référendum pour le rattachement au bloc URSS, où  la majorité des habitants semble pour, on (USA, EU, France…) déballe l’arsenal des sanctions, boycott et désinvestissements pour la Russie !!

 

Ah ! Là on peut faire le boycott, mais jamais contre Israël !!

 

Quelle hypocrisie !

Quelle honte !

On comprend bien là les deux poids deux mesures !

Et pendant ce temps on crève à Gaza et en Cisjordanie !!

17 mars, 2014

Deux articles du quotidien isaélien HAARETZ à lire

Classé dans : A - Informations générales — palestine18 @ 10:14

Dans les deux articles transmis ci-dessous, les journalistes attitrés d’HAARETZ Gideon Levy et Amira Hass analysent  un exemple récent de « l’armée la plus morale du monde » en action.

L’armée la plus morale du monde

1-Les Forces de Défense d’Israël  pensent que la force brutale  est la seule façon d’agir, les Israéliens refusent encore de voir ce qu’Amnesty International et d’autres leur disent.

De Gideon Levy  2 mars 2014

L’armée la plus morale du monde a tiré un missile anti-char sur une maison dans laquelle se cachait un jeune Palestinien recherché. L’armée la plus morale du monde a fait passer un bulldozer sur le haut de la maison et l’a détruite.

  

L’armée la plus morale du monde a utilisé des chiens pour fouiller les ruines. L’armée la plus morale du monde a utilisé une perceuse qu’elle appelle une « cocotte-minute » -une perceuse plutôt dégoûtante qu’elle a inventée pour son propre usage.

C’est arrivé jeudi dernier (le 27 février), à Bir Zeit en Cisjordanie. Les soldats de l’armée la plus morale du monde sont arrivés tôt le matin pour une autre « opération d’arrestation », comme d’autres qui ont lieu chaque nuit et dont vous entendez rarement parler.

Elle consiste à semer la peur dans les villages au milieu de la nuit, en envahissant à grand bruit des maisons dont les habitants –parmi lesquels des enfants- sont en train de dormir , avec des fouilles brutales et des destructions. Parfois, comme jeudi dernier, cela se termine aussi par la mort.

Tout ceci se produit à un moment où les opérations terroristes sont très limitées. 

Parfois ces opérations sont menées pour une véritable nécessité opérationnelle, mais parfois aussi comme un entraînement de routine pour maintenir la réactivité des soldats et comme une démonstration de pouvoir tout-puissant en direction des habitants.

Les Forces de Défense d’Israël ont aussi pour tout cela créé un nom qui vous fait chaud au cœur : l’«Instrument de Dislocation » – se déchaînant contre une communauté de civils dans l’intention de provoquer la panique et la crainte et d’en  disloquer la vie- comme cela a été expliqué une fois devant un tribunal militaire par l’organisation de défense des droits de l’homme Yesh Din (= Il y a une loi).

A Bir Zeit, c’était pour trois jeunes hommes qui étaient membres du Front Populaire de Libération de la Palestine, une organisation qui n’est pas particulièrement active.

Et même si les correspondants militaires se sont précipités pour dire, selon leur habitude, que les FDI déclaraient que « les trois avaient l’intention de mener une attaque terroriste à brève échéance » -oui, l’armée la plus morale du monde est aussi une armée qui devine les intentions- il est douteux qu’ils aient mérité la mort.  

Mais les FDI, prétendant qu’il avait un fusil, ont tué Muataz Washaha, qui refusait de se rendre – un assassinat dans la  troisième veille, sans une bombe à retardement, et Israël accepte aussi  cette histoire avec ennui. 

C’est ainsi que l’armée la plus morale du monde agit et qu’elle croit qu’elle doit agir. Il n’y a pas d’autre moyen d’arrêter un jeune homme que de le tuer avec un missile anti-char et de détruire la maison de sa famille.

Le hasard a voulu, que, exactement le même jour, une opinion professionnelle ait été publiée sur la vraie moralité des FDI : Amnesty International a publié un rapport, intitulé « Gâchette facile », dans lequel il a constaté que les soldats des FDI font preuve d’un mépris flagrant pour la vie humaine, s’exprimant par l’assassinat de dizaines de citoyens palestiniens , y compris des enfants. L’organisation constate qu’il s’agit d’un meurtre intentionnel qui est même probablement un crime de guerre.

Bien sûr, ceci n’a pas réussi à détruire la croyance enthousiaste des Israéliens en la moralité de leur armée. « Allez en Syrie » rétorquent-ils fréquemment.  

Le ministre des Affaires étrangères et les FDI ont expliqué qu’Amnesty International souffre « d’un manque complet de compréhension des enjeux opérationnels ».  

Et en vérité, que comprend Amnesty ? A la fin de la semaine dernière, le régime militaire qui gouverne le Myanmar (Birmanie) a mis un terme aux activités de l’association Médecins Sans Frontières, pour des raisons semblables. S’il le pouvait, Israël arrêterait aussi le travail d’Amnesty et de semblables groupes.

  

Mais un citoyen responsable n’a pas besoin d’Amnesty International pour savoir. Il y a deux jours seulement les FDI ont tué une femme à la frontière de Gaza, à Khan Younès, après avoir mis en œuvre contre elle un autre protocole –« le Protocole d’Eloignement ». Le meurtre de manifestants près de la clôture qui étrangle la Bande de Gaza relève du train-train habituel –qu’y a-t-il à rapporter ? C’est comme les tirs sur les pêcheurs.

En Cisjordanie aussi, des manifestants, des lanceurs de pierres, des enfants et des jeunes sont tués par des tirs.

  

C’est ainsi que l’enfant Wajih Al-Ramahi a été abattu à Jalazun, il y a environ deux mois. Il y a deux semaines, B’Tselem –le Centre Israélien d’Information sur les Droits de l’Homme dans les Territoires Occupés a publié ses conclusions d’autopsie : Ramahi a été atteint dans le dos par un tir, d’une distance de 200 mètres.

Cela a aussi été le sort du jeune Samir Awad de Budros, et de dizaines d’autres personnes tuées, qui ne menaçaient la vie de quiconque et qui ont été visées mortellement par quelqu’un à la gâchette facile et mourant de façon effrayante sans raison.

Personne n’est passé en jugement pour ces actes meurtriers. Dans le cas d’Awad, qui a été atteint dans le dos lors d’un guet-apens, un dossier a été constitué sur sa mort, que le procureur militaire a laissé se couvrir de poussière pendant plus d’un an.

  

Et tout ceci de la part de l’armée la plus morale du monde. Essayez seulement de contester cela. Essayez seulement d’affirmer que les FDI sont la seconde armée la plus morale du monde –disons, après l’armée du Luxembourg..

http://www.haaretz.com/opinion/.premium-1.577295

2-Le meurtre gratuit d’un militant palestinien par des soldats israéliens : était-il passible de mort ?

Une unité d’élite a abattu un militant palestinien en lui tirant dessus à bout portant des dizaines de fois. Il avait reçu une citation à comparaître et avait négligé de se présenter. Quelle devait être la peine?

DeAmira Hass  3 mars 2014

Si la consigne était d’augmenter la pression, la prise de contrôle du village de Bir Zeit jeudi dernier par l’unité Yamam de contre-terrorisme et la brigade d’infanterie Nahal a sûrement été un pas dans la bonne direction. Les forces israéliennes ont tué Muataz Washaha, un militant de 24 ans du Front Populaire de Libération de la Palestine. Ses funérailles vendredi ont été bouillantes, de la lave bouillonnante, cherchant à jaillir d’une crevasse.

Si la consigne était d’embarrasser les dirigeants de l’Autorité Palestinienne et d’augmenter l’hostilité à leur égard, l’attaque –par 200 soldats, un officier du nom d’Alon des services de sécurité du Shin Bet, de dizaines de jeeps et deux bulldozers- a été incroyablement couronné de succès.

Les responsables de haut rang de l’AP ont eu la sagesse d’éviter les funérailles de masse, où le service de sécurité palestinien a poussé les cris de : « assez des traîtres », « assez des négociations », « assez de la coopération sécuritaire ». C’étaient quelques-uns des slogans les plus polis.

  

Les participants au cortège funéraire ont demandé : « où étaient les services de sécurité palestiniens quand l’ennemi a envahi notre village et a tué Washaha?» et «Combien de temps pour que les dirigeants palestiniens fassent des excuses pour leurs gains matériels personnels en échange de la préservation du statu quo ? »  

Si le génie anonyme à l’origine de l’attaque voulait prouver  que les Palestiniens –Musulmans et Chrétiens, religieux et laïcs- constituent tous un seul peuple sous la botte israélienne, il a réussi. La famille Washaha est une des six familles originelles de Bir Zeit. C’est l’une des deux familles fondatrices musulmanes ; les quatre autres sont chrétiennes.

  

Lors du cortège funéraire, qui est passé près des mosquées et des églises, il n’y avait pas moyen de dire qui était qui. Le cimetière où a été enterré Washaha  est proche du centre de la vieille ville. La vieille maison de pierre de sa famille se situe là, preuve des racines profondes et de l’attachement naturel à cet endroit. 

Si le brillant stratège à l’origine de l’opération avait l’intention de détruire, en cinq heures, les économies de la vie d’une famille de travailleurs palestiniens, accumulées au cours de 30 ou 40 ans, il devrait être redevable d’une approbation particulière. Quand le centre de l’ancien village est devenu surpeuplé, les familles, y compris les Washaha, ont construit des maisons sur leurs terres entourant le village. 

La roquette anti-char de faible calibre, tirée par les héroïques soldats israéliens, a touché l’appartement de Tha’er Washaha , le frère de Muataz. Elle a tout détruit à l’intérieur. L’appartement était à un étage ajouté récemment à la petite maison que la famille a construite, il y a plusieurs décennies.

Un bulldozer de l’armée a abattu les murs que la roquette n’avait pas réussi à détruire. En allant vers la maison, le bulldozer a déraciné un arbre. Un second bulldozer a avancé vers la petite maison voisine où les parents des frères habitaient avec leurs autres enfants.   

Protégé par de courageux soldats en armes, le bulldozer a pour la gloire de l’Etat d’Israël détruit les murs, alors que la famille était en train de regarder. Les nouveaux piliers de construction sur le toit montrent que Muataz Washaha était fiancé et avait commencé à construire sa demeure au-dessus de l’appartement de ses parents. Puis nos courageux soldats ont tiré des grenades sur la maison, qui l’ont incendiée et remplie de fumée.  

Si nos excellents garçons voulaient prouver que les médias israéliens sont loyaux et dociles, ils peuvent aussi pointer cela sur une de leurs listes. Les porte-parole militaires ont décrit un « individu recherché qui s’était barricadé lui-même à l’intérieur », donc nous avons pensé qu’il avait construit une forteresse et s’était ceint d’explosifs.

Ceci est très inexact. Tha’er Washaha a déclaré à Haaretz qu’il avait imploré Alon, l’officier du Shin Bet qui avait arrêté Tha’er pour militantisme dans le passé, de pouvoir rentrer pour convaincre son frère de sortir. Alon a refusé. Leur mère a raconté aux journalistes qu’elle avait aussi demandé à Alon de pouvoir parler à son fils que cela lui avait été refusé.

« Les soldats sont entrés dans le bâtiment par la force et ont trouvé son corps » -cela était la ligne dictée par le Bureau du Porte-Parole des FDI. C’est un mensonge. Quand l’appartement a été incendié, des pompiers palestiniens se sont approchés de la maison, défiant les soldats qui ont essayé de leur bloquer le passage. Deux pompiers ont éteint les flammes  de l’extérieur. Puis ils sont entrés, tandis que nos fusils étaient pointés sur eux –pour éteindre les flammes qu’ils ne pouvaient atteindre de l’extérieur.

Selon les pompiers, les soldats ont menacé de les abattre s’ils sortaient à trois au lieu de deux. Dans la maison, les pompiers ont trouvé Washaha sain de corps et d’esprit. Il leur a dit qu’il n’avait pas l’intention de quitter la maison quoi qu’il arrive.

Les pompiers sont partis et les soldats de Yamam sont entrés, habillés en noir, le visage masqué. Le quartier résonnait du bruit des tirs venant de l’intérieur de la maison. 

Quand les hommes de Yamam, de Nahal et du Shin Bet se sont retirés, les membres de la famille se sont précipités dans la maison. L’unité d’élite de la police avait tiré des dizaines de fois à bout portant sur Washaha si l’on en juge par les fragments de cervelle qui jonchaient la pièce, sans mentionner les jambes, les bras et les doigts presque sectionnés du corps.

Il avait reçu du Shin Bet une citation à comparaître et avait négligé » de se présenter. un grave crime passible de mort ? Peut-être l’officier enquêteur avait-il été offensé ? Washaha avait préparé une attaque terroriste, déclarent les Israéliens. Selon le manuel de bonne conduite des médias israéliens, tout ce que disent les sources des services de sécurité israéliens est vrai.

Selon le code de loi non-officiel israélien, des « intentions terroristes » non prouvées suffisent pour être passible de mort. En hébreu, « attaque terroriste » est une phrase magique qui exempte les Israéliens d’avoir à se demander pourquoi une arrestation demande autant de soldats et de sonneries de trompette et se termine par une fin si meurtrière.

  

http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.577477

(traduit de l’anglais par Y. Jardin)

50 jeunes Israéliens envoient une lettre à Netanyahu: “Nous refusons de servir dans l’armée d’occupation”

8 mars 2014 Hier matin, des dizaines de jeunes Israéliens ont envoyé au Premier Ministre, Benyamin Netanyahu, une lettre dans laquelle ils ont déclaré leur refus de servir dans l’armée israélienne. C’est le groupe le plus important dans l’histoire d’Israël de personnes refusant la conscription ; c’est la première action de ce genre en cinq ans, mais elle succède à une longue tradition d’objection de conscience collective. Le gouvernement israélien actuel essaie d’élargir la conscription à tous les groupes ethniques en Israël contre leur volonté et des jeunes gens de tout le pays réagissent en refusant de servir dans l’armée israélienne. Le but de cette déclaration est de protester contre l’occupation des territoires palestiniens qui se poursuit et où, selon les signataires, “les droits de l’homme sont bafoués et des actes, définis par le droit international comme des crimes de guerre, sont perpétrés de façon quotidienne”. Ils protestent aussi contre la façon dont l’armée influence la vie civile, accentuant le sexisme, le militarisme, la violence, les inégalités et le racisme présents dans la société israélienne. Mandy Cartner, signataire de 16 ans, de Tel Aviv, a déclaré: “Les actions de l’armée nous éloignent de la recherche d’une solution et de l’établissement de la paix, de la justice et de la sécurité. Mon refus est une manière d’exprimer mon opposition aux forfaits perpétrés quotidiennement en notre nom et malgré nous”. Shaked Harari, un signataire âgé de 17 ans, de Bat Yam, a déclaré:”L’armée est au service des gens au pouvoir et non des civils, qui ne sont qu’un outil. Mes amis et moi refusons d’être de la chair à canon”. Roni Lax, un signataire âgé de 20 ans, de Bnei Brak: “Nous sommes solidaires des jeunes ultra-orthodoxes et des jeunes arabes – chrétiens et druzes, dont certains sont actuellement dans une prison militaire”. Contact pour information: Dafna Rothstein Landman – 00 522470123 –dafna.e.r.l@gmail.com Itamar Bellaiche – 00 547484248 –itzbellaiche@gmail.com Voici ci-après leur déclaration: “Nous, citoyens de l’Etat d’Israël, sommes appelés au service militaire. Nous appelons les lecteurs de cette lettre à laisser de côté tout ce qu’ils ont toujours tenu pour allant de soi et à reconsidérer les implications du service militaire. Nous, soussignés, avons l’intention de refuser de servir dans l’armée et la principale raison de ce refus est notre opposition à l’occupation militaire des territoires palestiniens. Les Palestiniens des territoires occupés vivent sous l’autorité israélienne bien qu’ils n’aient jamais choisi de le faire et n’ont aucun recours légal pour influencer ce régime ou ses méthodes de prise de décision. Ce n’est ni égalitaire, ni juste. Dans ces territoires, les droits de l’homme sont bafoués et des actes définis selon le droit international comme des crimes de guerre sont perpétrés de façon quotidienne. Ceux-ci comprennent des assassinats (exécutions extra-judiciaires), la construction de colonies sur des terres occupées, des détentions administratives, des tortures, des punitions collectives et une répartition inégale de ressources comme l’électricité et l’eau. Toute forme de service militaire consolide le statu quo et, en conséquence, en accord avec notre conscience, nous ne pouvons prendre part à un système qui perpétue les actes mentionnés ci-dessus. Le problème en ce qui concerne l’armée ne commence ou ne finit pas pas par les dommages qu’elle inflige à la société palestinienne. Elle pénètre aussi la vie quotidienne dans la société israélienne: il façonne le système éducatif, le marché du travail, tandis qu’il alimente le racisme, la violence et les discriminations fondées sur l’ethnie, la nation ou le sexe. Nous refusons d’aider le système militaire en promouvant et en perpétuant la domination masculine. A notre avis, l’armée encourage un idéal masculin violent et militariste, selon lequel “la force est le droit”. Cet idéal est nuisible pour tous et particulièrement pour ceux qui ne s’y adaptent pas. De plus, nous nous opposons aux structures de pouvoir oppressives, discriminatoires et fortement marquées par le sexe dans l’armée elle-même. Nous refusons de faire de l’abandon de nos principes une condition pour être accepté dans notre société. Nous avons profondément réfléchi sur notre refus et nous restons fidèles à notre décision. Nous appelons nos pareils, ceux qui actuellement servent dans l’armée et/ou qui sont réservistes, et le grand public israélien en général, à reconsidérer leur position sur l’occupation, sur l’armée et sur le rôle des militaires dans la société civile. Nous croyons au pouvoir et à la capacité des civils à changer la réalité en vue du meilleur en créant une société plus belle et plus juste. Notre refus exprime cette conviction. Pour plus de détails:  Dafna Rothstein Landman – 00 522470123 – dafna.e.r.l@gmail.com (traduit de l’anglais par Y. Jardin)

16 mars, 2014

le 30 mars 2014 : fête de la Terre en Palestine : Yom Al – Ard

Classé dans : B - Action 2012 - 2013 — palestine18 @ 10:16

L’association Palestine-18 va commémorer cette journée de la Terre le samedi 29 mars 2014, salle des Forges à Vierzon. Projection d’un film : « My land » et buffet palestinien.

Soyez les bienvenus

affiche mars 2014

 

1 février, 2014

Campagne « Melh Al-Ard » pour faire revivre le village de Ein Hijleh dans la vallée du Jourdain

Classé dans : B - Action 2012 - 2013 — palestine18 @ 16:41

Vendredi  31 Janvier 2014

Des Palestiniens lancent aujourd’hui  la campagne « Melh Al -Ard » pour faire revivre le village de  Ein Hijleh dans la vallée du Jourdain

Des centaines de Palestiniens ont annoncé aujourd’hui le lancement de la campagne « Melh Al‑Ard » ( le Sel de la Terre ) pour faire revivre le village de Ein Hijleh dans la vallée du Jourdain sur des terres appartenant à l’Église orthodoxe et au monastère de Saint Gerasimos. La campagne est lancée pour refuser la politique israélienne visant à judaïser et annexer la Vallée du Jourdain.

Les organisateurs de la campagne et les participants  ont déclaré : « Nous, les filles et les fils de la Palestine, annonçons aujourd’hui la renaissance du village de Ein Hijleh dans la vallée du Jourdain dans le cadre de la campagne Melh Al -Ard. L’action vise à refuser le statu quo politique, surtout compte tenu des vaines négociations qui détruisent les droits de notre peuple pour la libération et la revendication de leurs terres.

En conséquence, nous avons décidé de faire revivre un vieux village palestinien cananéen dans la vallée du Jourdain à côté de la dénommée  » Route 90  » reliant la mer Morte à Bisan. L’action fait partie d’une lutte continue contre le plan de l’occupation israélienne visant à prendre le contrôle et à annexer la Vallée du Jourdain. Cette étape est une action populaire contre l’oppression israélienne du peuple palestinien et la judaïsation constante de la terre.

Depuis le village de Ein Hijleh , nous, les participants, annonçons que nous tenons fermement à notre droit à tous les territoires palestiniens occupés . Nous refusons le plan de Kerry qui permettra d’établir un État palestinien défiguré et reconnaitra  l’entité israélienne comme un État juif. Un tel état transformera en résidents et visiteurs pouvant être expulsés à tout moment, les Palestiniens vivant à l’intérieur des territoires occupés en 1948. Où que nous soyons, nous affirmons l’unité du peuple des Palestiniens et de notre lutte pour nos droits inaliénables.

Le village d’Ein Hijleh est situé dans ce qu’on appelle la «zone C » dans la vallée du Jourdain, qui est menacée d’annexion par les politiques israéliennes et le plan de Kerry. Par conséquent, nous avons décidé de prendre en charge et d’appeler à une action nationale pour protéger la vallée du Jourdain et de mettre fin à la judaïsation constante des terres palestiniennes.

Sur la base de notre soutien à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), nous appelons nos amis et les groupes de solidarité internationale à soutenir les revendications du peuple palestinien et à boycotter toutes les entreprises israéliennes, y compris les usines israéliennes et les entreprises qui travaillent dans la vallée du Jourdain et profitent des ressources naturelles palestiniennes.

Par exemple, nous vous demandons de boycotter Mehadrin , le plus grand exportateur israélien de fruits et légumes, dont certains cultivés dans la vallée du Jourdain . Et aussi, Hadiklaim , qui exporte des dattes produites par des colons israéliens dans la vallée du Jourdain . Nous vous demandons également de boycotter la fois Ahava et Premier, les entreprises de cosmétiques qui utilisent les sels de la Mer Morte pour fabriquer leurs produits .

Notre village palestinien est situé près de Deir Hijleh ou du monastère de Saint Gerasimos, sur un terrain qui est la propriété du monastère orthodoxe. Le terrain se compose essentiellement de quelques vieilles maisons abandonnées et de palmiers. Le sol blanc est fortement concentré en sel, et la zone est entourée par les terres confisquées par les colons israéliens. Une base militaire israélienne sépare la terre de Deir Hijleh du monastère qui possède une propriété d’environ 1 000 dunums (100 hectares – NDT) , dont certaines sont prises par les forces   israéliennes avec le pprétexte de « raisons de sécurité ».

La campagne,  » Melh Al-Ard  » (le Sel de la Terre), cite une phrase de la Bible, Matthieu 13:05 , qui dit: «Vous êtes le sel de la terre . Mais si le sel perd sa saveur, comment pourra-t-il saler à nouveau ? Il n’est plus bon à rien, sinon à être jeté dehors et foulé aux pieds « . Le nom de notre village, Ein Hijleh, est basé sur le nom cananéen d’origine et de la source d’eau (Ein) présente ici.
Nous les fils et filles de Ein Hijleh appelons notre peuple à se joindre à la lutte pour faire revivre le village et protéger nos droits, notre histoire, notre culture et notre terre. Les filles et fils de la Palestine, soyez le sel de la terre et  demeurez-y inébranlables.

PERSONNE A CONTACTER : Diana Alzeer , 0592400300 ou 0525339054
Comité de coordination de la lutte populaire | 12 Raffaele Ciriello St | Ramallah | OPT

 
http://972mag.com/nstt_feeditem/palestinians-repopulate-jordan-valley-village/

|Publié le 31janvier 2014

Des Palestiniens repeuplent un village de la Vallée du Jourdain, en signe de protestation contre l’annexion imminente

Vendredi, plus de 300 Palestiniens ont repeuplé le village d’Ein Hijleh dans la vallée du Jourdain, dans le cadre de la campagne « Melh Al-Ard » (le Sel de la Terre) contre le projet israélien d’annexer la vallée. Les activistes ont protesté contre les démolitions répétées de maisons palestiniennes et les restrictions délibérées sur l’approvisionnement en eau dans la région par les autorités israéliennes. (photos: Keren Manor, Oren Ziv/Activestills.org)

Palestinians repopulate          Ein Hijleh in the Jordan Valley, January 31, 2014.          (Activestills.org)

Palestinians repopulate        Ein Hijleh in the Jordan Valley, January 31, 2014.        (Activestills.org)

1...34567...25
 

Les interventions musicales... |
Plateau Mont Valerien |
AFG Association des Femmes ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Moulin des Savoirs
| huntington
| LIGUE PANAFRICAINE DU CONGO...