Palestine-18

Solidarité avec le peuple palestinien

27 juillet, 2014

Texte Palestine-18 lu au rassemblement de Vierzon du samedi 26 juillet 2014

Classé dans : B - Action 2012 - 2013 — palestine18 @ 17:49

Mesdames, messieurs,

Nous allons commémorer la semaine prochaine la mort de Jean Jaurès assassiné le 31 juillet 1914. Nous allons nous rappeler de l’entrée en guerre de la France le 3 août 1914. Cette horrible guerre a conduit la chute de l’Empire Ottoman qui allait entraîner le Proche et le Moyen Orient dans une tourmente extrême qui continue aujourd’hui sur pratiquement l’ensemble de ses territoires.

Nous sommes en 2014, cent ans après et Gaza croule sous les bombes israéliennes. Ce petit territoire du Proche Orient surpeuplé dont un peu plus du quart des habitants y sont des réfugiés de 1948, 1967 revit périodiquement le même cauchemar. De nombreux civils meurent de par la volonté délibérée de l’occupant actuel israélien (Selon un bilan publié samedi dernier par l’Unicef, plus de 70 mineurs ont péri – sur un total d’environ 340 morts décomptés par les services de secours de Gaza - depuis le début de l’opération militaire israélienne le 8 juillet. Dans le même temps, 637 mineurs ont été blessés à Gaza, et 4 en Israël par des tirs de roquettes palestiniennes, a précisé l’Unicef). Et nous sommes là impuissants à enrayer la machine de guerre israélienne.

La question qui nous est posée est donc que faire ?

Pour donner deux éléments de réponse parmi d’autres je reprendrai les propos de monsieur Mustapha Barghouti, médecin vivant en Cisjordanie, fondateur des comités de secours médicaux en Palestine et cofondateur du mouvement Boycott Désinvestissements Sanctions, plus communément appelé BDS.

 

Premier élément de réponse : être en compassion, en empathie avec nos amis palestiniens.

 

Je cite Mustapha Barghouti

 

« Les citoyens français doivent d’abord nous comprendre, comprendre notre souffrance. Que feraient-ils si deux de leurs enfants étaient tués sous leurs yeux ? Comment se sentiraient-ils face à un père qui, comme je l’ai vécu récemment, crie aux corps sans vie de ses deux enfants : « Pardonnez-moi, mes enfants, de ne pas avoir pu vous protéger » ? Ce que peuvent faire les Français ? Voir notre humanité. Nous ne sommes pas des animaux. Nous sommes des gens normaux, avec un grand héritage, de grands poètes, de grands comédiens, une grande culture, une grande histoire et même une grande cuisine. »

 

Deuxième élément de réponse : lutter avec les palestiniens contre le système mis en place par l’État d’Israël

 

Je cite à nouveau monsieur Barghouti :

 

Avec la campagne BDS les gens luttent contre un système de racisme et d’apartheid, un système qui est mauvais à la fois pour les Palestiniens et pour les Israéliens. Avec notre résistance populaire non-violente, nous, membres du mouvement BDS, luttons pour libérer les deux peuples de ce système d’apartheid. Parce que les Israéliens ne seront pas libres tant que les Palestiniens ne seront pas libres. Rappelons les paroles prononcées par Nelson Mandela, après la libération de l’Afrique du Sud : « Notre liberté ne sera pas complète, sans la liberté du peuple palestinien ». Il a également déclaré : « La question palestinienne est la question la plus importante de nos jours ».

Notre action de boycott ne vise pas le peuple israélien. C’est un boycott contre la politique d’occupation, il est contre le système de l’apartheid. Je me bats pour libérer Israéliens et Palestiniens du système d’apartheid.

Mesdames, messieurs, rejoignons le combat de Mustapha Barghouti, organisons, développons sur nos territoires le mouvement BDS qui, au dire de nombreux commentateurs politiques, est un moyen pacifique pour transformer la politique de l’État Israélien et en plus qui est à notre portée.

 

Je vous remercie de votre attention

Francis Vite

président Palestine-18

Laisser un commentaire

 

Les interventions musicales... |
Plateau Mont Valerien |
AFG Association des Femmes ... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le Moulin des Savoirs
| huntington
| LIGUE PANAFRICAINE DU CONGO...